Violetta Carpino est née à Rome en 1991 ; elle est diplômée du lycée artistique “via di Ripetta” à Rome. En 2014, elle obtient un diplôme de niveau II en peinture avec une note de 110 et mention à l’Académie des Beaux-Arts de Rome et interviewe le critique d’art Achille Bonito Oliva pour sa thèse. Dans les années académiques, elle fut l’élève de grands artistes tels que C. Baldino, M. Bondi, P. Berto, C. Campus, G. Di Lorenzo et des critiques d’art M. Bussagli, R. Siena, I. Bomba, C. Casorati, F. Gallo et D. Evola.
En 2016, elle a exposé ses œuvres à “Spoleto Arte” sous le commissariat de Vittorio Sgarbi, a remporté le concours national pour la réalisation de la médaille du marathon de Rome 2017 et a créé la scénographie des concerts de Cristiano De André pour la tournée en direct 2016 et de 2017 “De André canta De André”.
Les années précédentes, elle a remporté le premier prix du concours “Shopping bag 2011” organisé par la Galleria Vittoria (Rome, 2011) et le prix Fidia – Arts figuratifs et plastiques pour le “Concours national, 40e anniversaire de l’école instrument de paix Italia” ( Bibliothèque centrale nationale Vittorio Emanuele II, Rome, 2012). En 2012, elle a exposé dans l’exposition organisée par Claudio Strinati et Paola di Giammaria “La peinture à Rome du futurisme à nos jours”. De 2015 à aujourd’hui, elle a participé à des festivals internationaux d’art de rue à Rome (“Kaleidoscope”, “Muracci our”, “Pinacci our”, “temporary tracks”, “GAU – urban art gallerys”), Diamante (“OSA – Operation Street Art”), en Espagne à Valence (” Graffitea “) et à Gandia (” Serpis Urban Art Project “); depuis 2008, elle a participé à de nombreuses expositions collectives, réalisé des performances, organisé deux expositions et enseigné la peinture dans des cours privés. Ses œuvres ont été publiées dans des livres et des magazines. L’enseignant de référence était Roberto Dottorini qui l’a accompagnée depuis les années de sa première formation jusqu’à aujourd’hui. Intimité, sincérité et confession sont les lignes directrices de sa poétique qui transmet la sensibilité féminine et les mouvements de l’âme de l’artiste, qui, par moments, expérimente différents langages (performance, vidéo-installation performative, photographie et peintures murales) tout en gardant une claire cohérence expressive avec ses œuvres picturales.