Jonk parcourt le monde à la recherche de lieux abandonnés.

Aujourd’hui, il en a visité plus de mille-cinq-cents dans une cinquantaine de pays sur quatre continents.

Avec le temps, son intérêt se concentre sur ce qui lui apparait le plus fort dans ce vaste sujet de l’abandon: les lieux repris par la Nature. Il est poétique, presque magique, de la voir reprendre ce qui a été sienne, réintégrer par des fenêtres cassées et des fissures les espaces construits puis délaissés par l’Homme, jusqu’à les engloutir totalement.

Ce thème s’est imposé naturellement de par la conscience écologique qui l’anime depuis son plus jeune âge et la force du message qu’il porte : la question de la place de l’Homme sur Terre, et de sa relation avec la Nature. Elle est plus forte et, quoi qu’il advienne de l’Homme, Elle sera toujours là.

En mars 2018, il sort le livre Naturalia sur le sujet et travaille actuellement sur le volume II dont Yann Arthus-Bertrand a fait la préface.

En juin 2018, à 33 ans, il quitte une carrière dans la finance pour se consacrer exclusivement à ce projet. A travers cette série, et avec ses modestes moyens de photographe, Jonk essaie de contribuer à relever le défi écologique qui se présente à l’Homme en tentant d’éveiller la conscience de tout un chacun.

Depuis, quatre autres livres sont sortis. Son travail a été publié sur de prestigieux supports papiers (Der Spiegel, Corriere della Sera, Lonely Planet, Le Monde, Télérama…) ou internet (National Geographic, New York Post, Smithsonian, ArchDaily, AD, BBC…). Il a reçu diverses distinctions dans des concours internationaux reconnus avec des Honorable Mentions (International Photography Awards, ND Awards), des nominations (Fine Art Photography Awards), des médailles d’argent (Tokyo International Foto Awards, Moscow International Foto Award), des places en shortlist (Arte Laguna Prize, Environmental Photographer of the Year, Royal Photography Society, Felix Schoeller Photo Award, Siena International Photo Awards), des places de finaliste (InCadaquès International Photo Festival, Nature Photographer Of The Year, Umbra Awards) et une place de vainqueur de la Chelsea International Photography Competition. Son travail a été présenté lors de nombreuses expositions collectives à travers le monde (Paris, Londres, Lisbonne, Rome, Athènes, Budapest, Moscou, Séoul, Tokyo, Los Angeles, Palm Springs, New York…) et de nombreuses expositions personnelles à Paris, les principales ayant eu lieu au Salon d’Honneur de la Mairie du 20ème arrondissement, à l’OCDE, au Forum des Halles et à la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme.

En Octobre 2020, Jonk réalise ses premières expositions personnelles en dehors des frontières françaises. La première est l’exposition centrale de Home Expo à Luxembourg, le plus grand salon annuel du pays. Composée de 91 photos, cette exposition est à la fois sa première à l’étranger et sa plus grande à ce jour. Il réalise parallèlement cinq expositions en Chine dans le cadre du Mois Franco-Chinois de l’Environnement. Elles ont lieux à la Park View Gallery de la magnifique Design Society de Shenzhen, à l’Institut Française de Pékin, au Kingold Century Center de Canton, au Westred Art Museum d’Harbin et au Parc Hongmei de Shenyang.

[smartslider3 slider=”4″]

URBEX PLANET

©MichaelBeerens//Jonk